Les logiciels DAM old school et installés localement se perdent dans les abysses.

Je pense sincèrement que les logiciels de Digital Asset Management devraient être développés POUR les brand & marketing managers. La philosophie derrière tout ça serait que cela devienne complètement invisible, et ultra-connecté aux applications marketing existantes. Nous devons garder en tête que la finalité est l'utilisateur, pas le "client". Le but est donc de lui offrir la meilleure expérience qui soit! 

Bynder est passé d'un outil simple et utile à l'une des entreprises les plus dynamiques sur le marché des hautes technologies en Europe. Nous aidons actuellement plus de 250 marques à travers le monde (plus de 20 d'entre elles sont des sociétés de Fortune 500) à gérer leurs documents marketing et leur image de marque de manière plus efficace, en moins de temps, et avec moins de problèmes cérébraux !

Nos clients aiment beaucoup les caractéristiques de notre DAM (Digital Asset Management), malgré (ou grâce à?) le fait que ni moi, ni nos développeurs ne savaient ce qu’un DAM était jusqu'à ce que nous commencions à présenter notre produit en 2009.

Pour moi personnellement, ça a toujours tourné autour du produit, de l'utilisateur final, et du développement constant d'une solution qui ne peut qu'évoluer dans le bon sens. Mais cela n'a jamais été une course aux “fonctions”. C’est pourquoi il est difficile pour nous de nous situer. Bynder peut en effet être considéré comme un logiciel de MRM (Marketing Resource Management) et de MAM (Marketing Asset Management). Mais ils sont à la fois trop génériques, et difficiles à expliquer à un public non-averti.

Je continue de penser que le DAM est un terme trop confiné pour décrire nos fonctionnalités. Pourquoi? Le DAM est pour moi une catégorie très technique, comprise uniquement par des utilisateurs experts. D'ailleurs, rares sont les utilisateurs qui connaissaient le terme Digital Asset Management. 

La fonction de base d’une solution DAM est d’être une plateforme d'archive ou une base de données pour les ressources numériques. Et je pense que comme toutes les bases de données deviennent plus "commodes", les solutions de DAM suivent ce mouvement. Un bon DAM est un DAM invisible. Et il n’y a tout simplement plus de "sex-appeal" à acheter une base de données. Il y a très peu de retour sur investissement tangible sur des bases de données. Ce qui va être intéressant pour l'utilisateur c'est ce qu'il y a derrière tout cela. Car nos clients sont activement à la recherche de solutions et surtout, de retour sur investissement.

C’est donc la direction dans laquelle je pense que le DAM se dirige. Il ne s'agit plus uniquement du DAM, mais de tout ce qu'il y a autour - son Interface Utilisateur, la technologie qui se cache derrière et son intégration avec les applications existantes. Nous nous concentrons plus sur les solutions apportées d'un point de vue Marketing & Branding - les outils valorisant l'image de marque, l'exploitation des ressources et sur le fait de pouvoir réaliser des tâches quotidiennes beaucoup plus facilement.

Apprenez-en davantage sur le point de vue de Chris sur le sujet dans cet article de CMSWire écrit par Jeff Lawrence.